S01E20 Digivolve toi

in #fr3 years ago

J'étais chez une amie hier pour récupérer quelques fringues pour la petite et on en a profité pour rattraper le temps perdu autour d'un café.
On a notamment discuté de ma carrière professionnelle et de l'ennui profond que m'inspire mon métier depuis un certain temps.

Elle m'expliquait que son compagnon était en pleine reconversion et m'a donné quelques conseils.

C'est impressionnant le nombre de personnes autour de moi, aux alentours de la trentaine, qui pètent un plomb dans leur routine du taf et qui changent subitement de voie, parfois de manière complètement drastique.

Un de mes amis prend une année sabbatique pour faire le tour de l'Australie dans un fourgon, une copine a tout lâché pour se reconvertir dans la phytothérapie, une autre est devenue organisatrice de mariage.

Étrangement toutes ces personnes faisaient partie du même corps de métier que moi, l'informatique, et ce n'est qu'un petit échantillon du nombre de personnes avec qui j'ai évoqué le sujet au boulot et qui ressentent la même chose.

On peut se dire que l'informatique c'est pépouze, t'es devant ton écran d'ordi, t'as pas vraiment d'horaire et tu bois du café en tapant des commandes compliquées entre deux parties de babyfoot. Bah pour le coup ouais, c'est carrément ça, donc ça devrait être plutôt cool non ?
Et pourtant on pète tous une tuile, au point que ça devienne intérieurement nécessaire, voire vital, de tout plaquer et faire quelque chose de radicalement différent.

Peut être qu'on finit par ne plus trouver de sens à ce qu'on fait après des années de métier. Qu'à participer à la création de contenu numérique on en vienne à déshumaniser notre activité et à manquer de réalisation concrète, quelque chose de palpable dont on peut être fier.

Je reviendrai plus en détail dans un prochain post sur les choses du métier qui me vrillent la rétine. En attendant je vais peut être commencer à réfléchir à la reconversion pro avec le FONGECIF. Pour me renseigner tout du moins, car je sais que là, le moment n'est pas vraiment bien choisi...

Oui je sais j'ai mis un titre sur Digimon avec une image de Pokémon. Je voulais faire une double référence ;)

Sort:  

Même constat dans le monde de la finance, ça part dans tous les domaines mais ça quitte clairement le monde de l'entreprise tel qu'il a été conçu il y a quelques dizaines d'années.

J'ai du mal à savoir si c'est notre génération qui se rend compte qu'elle est pas faite pour ça ou si c'est le métier qui doit se transformer. Dans l'informatique ça se renouvelle assez souvent du coup je sais pas.

Un peu des deux ?

Personne n'est fait pour être derrière un ordinateur toute une journée. Le corps humain n'a pas été pensé comme cela. C'est un fait.

La seule différence que je vois c'est un changement des valeurs et une nouvelle définition de la vie.

Dès lors où tu places moins de poids dans le regard de l'autre, tu réalises assez rapidement que le succès, l'argent ou la renommée n'est qu'illusion. Le jour où tu réalises ce point, il n'y a pas de retour en arrière : soit tu subis, soit tu évolues.

Et du côté des métiers, ils doivent se transformer également. Dans 50 ans, plus de la moitié de nos métiers actuels sont amenés à disparaître. Tu parles d'informatique, il n'y a qu'à voir les trends actuels pour comprendre que coder n'aura plus d'utilité dans 50 ans. Tu auras sans doute encore quelques "supercoders" mais une grande partie de ce qui est fait pourra être fait par le commun des mortels comme tu as aujourd'hui énormément de personnes qui lancent des boutiques en ligne en plus de leur travail. Ouvrir un magasin est à la portée de tous alors que c'était inimaginable il y a une vingtaine d'années.

De mon point de vue, tout évolue et seuls ceux qui ne résisteront pas et qui se laisseront porter par le mouvement s'épanouiront.