L’intelligence des plantes

in #fr3 years ago (edited)

brunch-2.jpgSource image

Le végétal est-il intelligent ?

La nature n’a pas fini de nous surprendre. Les recherches scientifiques révèlent des propriétés étonnantes dans le monde végétal.

D’après les récentes recherches, les végétaux seraient capables de se mouvoir, de se défendre, de coopérer, de mémoriser et même de percevoir la musique.

Les plantes parlent, utilisant un langage qui nous est encore en grande partie inconnue, elles communiquent et envoient des messages à d’autre plantes et à leur environnement.

Dotées d’une personnalité, les plantes développent une forme de vie sociale basée sur l’entraide et l’échange.

À l’heure où les ressources naturelles s’épuisent, nous avons tout à apprendre du monde végétal dont dépend la survie et le futur de l’homme.

Car n’oublions pas que si les plantes peuvent très bien vivre sans nous, nous ne survivrions que très peu de temps sans elles !

Le rôle des plantes

Les plantes (végétaux marins ou terrestres) sont à la base de la chaîne alimentaire ce qui leur confèrent un rôle fondamental dans le fonctionnement global de notre écosystème.
Les plantes sont capables de produire et de fabriquer, via la photosynthèse, leurs propres matières organiques, à partir de matières non organiques (minéraux et métaux).
Il existe actuellement plus de 300 000 espèces connues.
Les végétaux sont des organismes ancrés au sol par un système racinaire qui les rend dépendant des conditions de leur environnement.
Incapable de bouger ou de fuir comme les animaux, les plantes ont donc usé de stratégie et de développement afin de survire.

Ainsi, contrairement aux croyances, une plante possède bien plus de gènes qu’un animal.

L’exemple le plus parlant est celui du riz, car il possède plus de 50 000 gènes, quand l’homme en possède un peu plus de 20 000 !

Comment fonctionne l’intelligence végétale ?

Des chercheurs tentent de décoder des signaux émis par les plantes avec une approche innovante.

D’après eux, le monde végétal est capable de percevoir la gravité, le champ électrique, le champ magnétique, la diversité chimique qui les entourent etc…

Cette énorme quantité d’informations que les plantes perçoivent et reçoivent, intéresse les chercheurs au plus haut point.

En effet, le but actuel de la recherche est de tenter de décoder et de rendre intelligible ces données.

Les végétaux sont constamment en alerte afin de s’informer du monde qui les entourent, pour anticiper les agressions extérieures et proliférer sans obstacle. Pour s’adapter au mieux à son environnement, le monde végétal est en perpétuel mouvement.

De notre point de vue, ces actions passent inaperçues. Notre perception du temps est différente. Leurs mouvements sont trop lents pour nous et sans appareils de mesure, nous ne pouvons voir la chimie qui s’y produit à l’intérieur.


Source de l’image

Au cours de la recherche, environ 700 capteurs sensoriels différents ont ainsi été découverts et répertoriés ( thermiques, chimiques, lumineux, mécaniques etc..)

Les laboratoires testent les réactions des plantes :

En observant les signaux générés par les plantes, les chercheurs sont capables de remonter aux stimuli qui les ont générés de manière très précise.

Une fois que les signaux ont été lu sans être déformés (et quelques fois amplifiés), ils sont numérisés.

En utilisant la sensibilité et la capacité de perception des végétaux, on peut donc recueillir des donnés. Ces plantes « connectées » deviennent des bio-capteurs capables de mesurer des paramètres environnementaux tels que la température, la pollution, le niveau d’humidité ou même le niveau d’acidité des pesticides.

Il s’agit vraiment d’un vocabulaire, et à chaque paramètre environnemental correspond un message électrique bien spécifique.

Si les chercheurs arrivent à le codifier, nous avons en main une source incroyable qui permettrait de décoder ce que les plantes ressentent.


L’objectif des scientifiques est donc de :

  • collecter les données provenant des diverses plantes
  • rassembler ces données dans une sorte de réseau
  • traiter et fusionner les données

Un système qui s’avère très économique car il exploite des plantes déjà sur le territoire.

Par exemple, un arbre sera capable de fournir des données sur tous les paramètres environnementaux, en temps réel, c’est-à-dire à l’instant même où il perçoit le signal extérieur.

Ce système aurait un avantage énorme comparé aux stations de surveillance actuelles, où il faudrait utiliser un capteur par paramètre. Cela coûterai beaucoup plus cher.

Le décodage des impulsions électriques qui parcourent les plantes pourrait permettre, par exemple, de déterminer en temps réel, la composition du sol dans lequel les végétaux évoluent. Une avancée dans la protection de l’environnement, (surveillance du niveau de pollution, et utile à la certification des cultures biologiques).

Voici quelques exemples atypiques :

Le Mimosa Pudica : la plante pudique

Comme beaucoup d’autres plantes, le mimosa pudica fleurit au printemps et fâne aux prémices de l’automne. Ses fleurs sont roses ou blanches.

Cette plante possède une sensibilité exceptionnelle.
Elle ferme ses feuilles pour dissuader les herbivores trop friands.

Mais elle sait également se rétracter, face au vent et aux fortes chaleurs afin d’éviter de perdre trop d’eau. Les recherches récentes montrent que cette plante est aussi capable d’apprendre à ne pas réagir à certains stimuli et à s’en souvenir ! Une plante maline en somme.

L’acacia : la plante tueuse

Le mot « acacia » vient du grec « akis » qui signifie « pointe » à cause de ses épines.
Cet arbre possède des qualités étonnantes, mais attention il peut s’avérer mortel pour certains animaux.
En effet, en 1980, dans une réserve du Transvaal, située dans le nord-est de l’Afrique du sud, des gardiens retrouvent des centaines de cadavres d’antilopes koudous d’élevage, au pied des acacias.

Après de nombreuses hypothèses concernant ces décès suspects, un groupe de chercheurs sud-africain constatent après avoir effectué des autopsies, que les estomacs des antilopes sont remplis de feuilles d'acacia. Au premier abord, ceci est tout à fait normal car c’est la principale nourriture disponible.

Suite à des analyses en laboratoire, ils remarquent que ces feuilles, venant des autopsies, ont sécrété un taux de tanin anormalement élevé et mortel pour ces animaux.

Les scientifiques décident donc d’analyser les arbres en cause. Le taux de tanin des feuilles prélevées se révèle normal et sans danger.

Mais que s’est-il donc passé ?

Des analyses plus poussées révèlent que l’acacia élève brusquement son taux de tanin dans ses feuilles lorsque les antilopes représentent un danger pour la survie de l’arbre.

La concentration de poison n'est cependant pas instantanément mortelle ; elle rend tout d'abord les feuilles rebutantes, puis indigestes. Une consommation accrue devient fatale pour l’animal.

Ce qui est incroyable, c’est que tous les acacias aux alentours deviennent tous toxiques en même temps. D’après de récentes analyses, nous savons qu’ils communiquent entre eux afin de survivre aux attaques des antilopes.

De nombreux spécialistes en ont déjà parlé, mais n’ont jamais été pris au sérieux : les plantes parlent.

En voici une preuve ; mais reste à savoir par quel(s) moyen(s) elles communiquent ?

Dans le cas de l’acacia, aussitôt agressé, il libère un gaz très léger (l’éthylène), qui poussé par le vent atteint ses congénères.

Par une communication chimique, ils déclenchent alors à leur tour, la même réaction de défense. Ces plantes font preuve d’une véritable intelligence sociale pour se protéger des agressions extérieures.

Codariocalyx motorius : la plante qui danse

Le codariocalyx motorius ou également appelé desmodium gyrans est une plante sensitive connue pour son mouvement de feuilles dont la vitesse est suffisamment rapide pour être perceptible par l’être humain.

En 1880, Charles Darwin la décrit de manière assez élogieuse, en expliquant ce mouvement tout à fait insolite dans le règne végétal. C’est en fait une stratégie qui permet de maximiser l'absorption de la lumière du soleil.

Cette technique vise à optimiser la circulation de la sève dans les grandes feuilles, celles-ci étant composées de deux petites folioles à sa base.

Le fait de toucher cette plante ne déclenchera pas de réaction de sa part. Mais son étonnante particularité est qu’elle réagit uniquement à la musique !


Source video

Le codariocalyx motorius est sensible à l’onde sonore, la croyance dit qu’elle ne réagit qu’aux musiques harmonieuses.

A l’heure actuelle, cette plante est une véritable énigme pour les chercheurs.


Source de l’image

Conclusion :


Les recherches actuelles sur l’intelligence des plantes sont fondées sur des faits observables et mesurables, comme toute autre discipline scientifique.

Mais cela n’empêche pas de créer le débat.

En effet, je pense qu’il serait bon de définir en premier lieu ce qu’est réellement l’intelligence, avant de tenter d’expliquer celle du monde végétal.

L’homme définit l’intelligence de l’être humain (ou animal) comme : la capacité de prendre une décision, de discerner, de réfléchir. Outil apparu au cours de l’évolution.

Celui qui en était doté possédait un avantage sélectif. Capable de raisonner, il disposait de chances accrues de survie.

Si nous laissons de côté la conscience pour déterminer ce qu’est l’intelligence, alors oui, il semble que certaines plantes sont étonnamment intelligentes (dans leur capacité à traiter l’information, les stimuli de l’environnement, et à s’adapter et changer en fonction de ces derniers).

Mais ces comportements sont-il le simple résultat d’un mécanisme de survie ? Sont-ils définis par une force intelligente de l’organisme ? Sont-ils pré-programmés ?

Nous pensons avec notre cerveau : « je pense donc je suis ».
Si les plantes n’ont pas de matière grise, elles possèdent tout de même des systèmes électriques et chimiques, comme nos neurones qui d’ailleurs, ressemblent à un système de racines.

La recherche sur l’intelligence du végétal relève autant de la science que de la philosophie.

Qu’entend-on par intelligence ?

Peut-on développer la définition de façon à l’appliquer aux plantes ?

Ce qui est certain, c’est que plus nous approfondirons la recherche sur les plantes, plus leur complexité continuera de nous émerveiller.

Sources :

agrobiosciences
rtflash
inexplique-endebat
notre-planete.info
letemps.ch
jardin-secrets.com
tpe-communication

Pour approfondir le sujet :

lejournaldeschouettessavantes.cafe-sciences
livre.fnac.com
priceminister.com
up-magazine.info

U5dswJdy8XA1sXwxvC1WpATHxdXhFHf.gif

Sort:  

Je tombe sur ton article trop tard pour le vote mais wahou un grand bravo car j’ai adoré. Super boulot !

Merci beaucoup @deboas !

Super intéressant ton article ! Merci :)
D'ailleurs ça me fait penser aux pommes qui dégagent également de l'éthylène permettant d'accélérer la maturation des autres fruits.
https://www.culture-generale.fr/nature/891-les-pommes-font-elles-murir-les-autres-fruits

Merci ! Oui c'est vrai pour les pommes, le procédé est identique. La nature est tellement bien faite !
Merci pour le lien ;-)

Woahhhh ! Superbe article ! Continue comme ça :D

Merci pour tes encouragements @howo ! ;-)

Excellent article, je te remercie d'avoir pris le temps de partager tout cela avec nous ! Pour le coup j'étais au courant pour l'arbre tueur d'antilope et pour le tanin, je suis surprise de lire qu'aujourd'hui encore on n'en sache pas plus sur les raisons de cette sécrétion soudaine et j'avais complètement oublié le nom de l'arbre bien évidemment (l'acacia) :-) !

La nature est vraiment incroyable le riz qui possède plus de gènes que nous, ça nous remet vite à notre place, vraiment impressionnant ! En fait tout est impressionnant si j'aurais du tout lister je pense que je devrais reprendre quasi chaque phrase de ton article donc je vais en rester là et méditer sur cette organisation implacable !

A très bientôt !

Nous avons tellement de choses à apprendre de la nature, il faut savoir l'observer et rester humble face à elle.
A y réfléchir je me demande qui de nous ou des plantes est la mauvaise herbe, sur cette planète !
Merci beaucoup pour ton commentaire @planetnamek ;-)

A y réfléchir je me demande qui de nous ou des plantes est la mauvaise herbe, sur cette planète !

Je pense que la réponse est évidente :-) !

Et encore merci à toi j'ai vraiment apprécié la lecture !

Merci pour ce post très intéréssant ! j'ai beaucoup de plantes a la maison et j'ai toujours pensée (sans savoir tout ce que tu as écrit) que les plantes avaient un ressenti , j'en prends soin comme des etres a part, d'ailleurs si je les change de place, par exemple, elles me font savoir très vite si l'endroit leur plait ou pas ! c'est incroyable ! et cela a très très petite échelle donc j'imagine toutes les plantes et arbres de la planete !!

Merci de m'avoir lu @tchigina !
Je suis d'accord avec toi, les plantes sont incroyables ! Je suis sur que l'avenir nous réserve de belles découvertes.

je veux bien te croire ! c'est sur !

Je suis resté planté devant tant d’intelligence!!!
Et je ne parle pas que de celle des plantes 😜

J'ai vraiment du "pot" d'avoir de si bons commentaires ! ;-)

Quel superbe post!!! Vraiment super intéressant et instructif. J'avais déjà vaguement entendu l'histoire de l'antilope, mais sans vraiment y porter attention. Remis dans le contexte de l'intelligence des plantes, ça prend tout son sens.

Par contre, ce sont les Vegan qui seront malheureux si on en découvre trop sur le sujet! Que leur restera t-il à manger ???

Merci beaucoup @lamouthe !! Alors ça c'est drôle, car je me posais exactement la même question concernant les vegans !

Ils auront qu'a manger les vegetariens :D

[ok je sors]

PS: au fait il y a un paragraphe que tu repetes deux fois (du cote du "comment fonctionne l'intelligence vegetale")

Mdr !! ;-)
Yes, merci bien vu pour le doublon !

Il est toujours amusant et enrichissant d'apprendre que les végétaux disposent d'une certaine intelligence qui leur est propre. Upvoté à 100% !

Cet article est vraiment une grosse surprise. Merci pour la nostalgie car j'ai grandis dans un environnement avec beaucoup de Mimosa Pudica depuis ma tendre enfance cette plante m'a toujours intriguée. Qu'entend-on par intelligence? Très bonne question. La nature est précieuse nous avons beaucoup à apprendre de la faune et de la flore. L'homme devrait se placer en gardien de la nature et non en tant qu'exploiteur.

Merci beaucoup @naime-igaj !
Je suis bien d'accord sur ta vision des choses.
J'ai lu ton introduceyourself et je partage aussi ton idéologie ;-)
A bientôt et bienvenue sur Steemit !

De rien c'était un plaisir de te lire.
C'est un plaisir de rencontrer des gens qui peuvent nous comprendre.
Merci à toi d'avoir pris le temps de lire ma présentation et merci de l'accueil ;)
Tu peux me donner le lien de ton introduceyourself car j'ai vu que tu étais très actif tu post énormément.

Wow très intéressant , j'ai appris beaucoup de choses , j'avais déjà vu des reportages à ce sujet mais jamais aussi complet et détaillé comme tu viens de faire , bravo ! Et si on a l'esprit ouvert , les plantes communiquent aussi avec nous de façon télépathique , tout comme les animaux ;) Merci !

Merci pour ton soutien ;-)

Congratulations @yann85! You have completed some achievement on Steemit and have been rewarded with new badge(s) :

You got your First payout
Award for the total payout received

Click on any badge to view your own Board of Honor on SteemitBoard.
For more information about SteemitBoard, click here

If you no longer want to receive notifications, reply to this comment with the word STOP

Upvote this notification to help all Steemit users. Learn why here!